Le septième continent et les châteaux de sable

les-chateaux-de-sable

L’océan nous a donné la vie et depuis nous avons colonisé les terres. Avec bientôt 9 milliards d’humains, les terres émergées nous apparaissent aujourd’hui bien petite alors on « pense » se retourner vers la mer, en y voyant un nouvel espoir aussi inépuisable que le sable marin.

L’homme a la mémoire courte mais les dents longues !

Puces électroniques, plastique, et surtout matériaux de construction, le sable est partout. Mais le sable des déserts reste impropre à la construction, Petit à petit, les appétits économiques ont grignoté au moins 70 % des plages du monde. On prend à la mer jusqu’à son dernier grain de sable, et en échange on lui reverse généreusement nos déchets jusqu’à bâtir un septième continent de plastique flottant !
Sympa le deal !

Évidemment l’avenir de l’Homme c’est la mer. Pas la peine d’être grand clerc pour le comprendre, les océans, représentent 70 % de la surface de la planète, ils contiennent probablement la majorité de la biodiversité dont on aura besoin demain et dont on ne connaît pas grand chose aujourd’hui.

Si la planète dite « bleue » est bien la planète de l’eau, c’est avant tout la planète de l’eau… salée. Salée, comme l’addition qu’elle ne manquera pas de nous faire payer si nos velléités de développement liquide ne prennent pas en compte sa fragilité. L’eau buvable, elle, ne représente toujours que 0,7 % de l’eau sur Terre.

Cliquer pour télécharger le PDF